اليوم dimanche 13 juin 2021 - 7:52
أخبار اليوم
محمد الدخيسي: استجلاء أزيد من 3 ملايين و900 ألف من قضايا الإجرام العام ما بين يناير 2015 وأبريل 2021      أكاديمية الشرق تؤكد أن امتحانات البكالوريا مرت في ظروف جيدة      خلال 24 ساعة تسجيل 455 حالة إصابة جديدة مؤكدة بفيروس كورونا      بعد تخفيف الإجراءات الاحترازية.. وزارة الصحة تحذر المغاربة من عواقب التراخي أمام جائحة “كورونا”      على ضوء معلومات دقيقة إحباط عملية لتهريب طنين و490 كيلوغرام من مخدر الشيرا      في اجتماعه لرسم خارطة طريق المنخرطين، “برلمان نهضة بركان”يدعو المسؤولين لفتح أبواب الملاعب للجماهير      الناظور..نقل 60 عاملة إلى المستعجلات بسبب تسرب مادة كيماوية      فاتح شهر ذي القعدة لعام 1442 هجرية هو يوم السبت 12 يونيو 2021م      الجزائر.. أزمة اقتصادية ترهق المواطن وتتحدى البرلمان الجديد | #الاقتصاد      تسجيل 400 حالات إصابة جديدة بفيروس كورونا و10 وفيات جديدة     
أخر تحديث : jeudi 18 août 2016 - 1:30

Un anti-tableau du « rêve français » : vue de l’immigration marocaine par le travail

Meloud Bekkouche

email : nathi_ml@hotmail.fr + facebook : meloud nathi

Bon nombre de nos concitoyens marocains sont attirés par l’eldorado français, y voyant la promesse d’un avenir meilleur et d’un horizon radieux souvent idéalisé.
Voyant la Franceà travers différents facteurs d’embellissement qui renforcent d’autant plus le désire de s’y rendre.On a en premier lieu un idéal du « plein emploi » des trente glorieuses en France (1930-1970)
Situation qui a beaucoup changé et dont les immigrés de tout bord et en particulier
Les Marocains ont joué un rôle objectif spécifique .

L’essentiel est de comprendre qu’il y a une différence fondamentale dans la destinée des immigrés des années 70 que l’on nomme première génération et ceux d’aujourd’hui qui espèrent la même vie.
Pour la simple et bonne raison que la situation du travail en France a évolué depuis un peu plus de 40 ans.

Si l’on observe les discours flatteurs du patron de Bouygues dans les années 70, on remarque qu’il en est tout autrement aujourd’hui chez l’ensemble des dirigeants français qui désormais voit l’immigration d’un autre œil. Chômage, islamisation, violence autant de construction abusivement utilisée, mais très peu questionnée .

À quoi est dû ce changement radical et surtout à quoi s’attendre en tant que marocain voulant la France ?
N’y avait-il pas de gens pour travailler en France dans les années 70 ? Et bien si, en réalité l’organisation du travail en France a cette époque est si performante à travers le syndicalisme les parties politique comme le communisme et tout un tas d’autres fonctions de défense des travailleursque le travailleurfrançaisest devenu un homme difficilement profitable pour les patrons des multinationales .
Le rapport du capital au travail dit ont à cette époque ce rééquilibre .

C’est ainsi que Francis Bouygues et d’autres vont organiser politiquement un déséquilibre, soit la venue d’une immigration moins chère et beaucoup plus travailleuse, puisque mieux payée que dans son pays d’origine.Elle« ne refusera rien ou presque àses patrons ». Rappelons à ce propos que les Portugais les Italiens, mais aussi les Polonais en ont connu les frais et les bénéfices bien avant les Maghrébins .

Ces patrons font alors d’une pierre deux coups en cassant les luttes potentielles des travailleurs français, mais aussi en garantissent l’impossibilité de rallier ces nouveaux arrivant au combat des travailleurs français.Puisque, rappelons que la langue et un tas d’autres facteurs, notamment le niveau de vie faible qu’il leurs est attribuésà travers le salaire, contribue a une opposition non plus verticale, mais horizontale entre pauvresFrançais contre pauvres immigrés. Donnant alors des idées, telles que le racisme et autre raccourci .

Ceux-ci seront confrontés de plus àl’accentuation, par le regroupement familial, d’un déracinement culturel. Les immigrés ne sont ni totalement français ni totalement marocains et voient leursidentitésse déchirer et se reconstruire au fil des générations .

Eux et leurs familles finissent alors dans une tentative de regroupement culturel entre Marocains, par se retrouver entre pauvres :français malien sénégalaisalgérien..Ces lieux que l’on nommequartiers populaires français de banlieue puisque l’habitat a plus avoir avec le revenu que la couleur de peau ou l’origine ethnique .

Affectés dans leurs descendances qui s’élèverontcertes un peu plus dans la société par le système scolaire français, ils n’atteindront que rarement la hauteur de leursespérances.
Autrement dit, comprenons que même si l’arrivé en France, en temps qu’immigré, garantie une élévationfinancière auprès du peuple marocain dont il est originaire ; sachez qu’elle ne garantit en aucun cas une élévation auprès du peuple français, voir même qu’elle pourrait signifier le contraire :
(Victime du chômage, désindustrialisation, sous qualification, interchangeabilité, précarité, réduction des cdi…)

Prenons ici pour exemple significatif un modèle des jeunesses marocaines par son extravagance : les « récents» Français désormais intégrés retournant au « pays » étant eux même anciens immigrés ou descendants.
Évidemment que leurs niveaux de vie, même pour les plus modestes, seront un peu plus élevés a leurs arrivées au Maroc, leurs retours sont bien souvent en fanfares afin d’afficher l’élévation sociale qu’ils ont connue aussi faible soit elle .
On connaît tous les locataires de dernière voiture de sport et autre grand dépensier estival qui se trouve être des employés de base en France. Ceux-ci auront donc enduré tout ce qui a été énoncé précédemment pour ce modeste « mois » qu’ils ne reproduiront peut-être qu’un an sur 2 .

Nous sommes donc bien loin des destinées des premiers travailleurs immigrés marocains beaucoup moins précaires et plus stables. Ces nouveaux travailleurs marocains allant en France, eux,seront rivalisés par les asiatiques, mais aussi les Maliens et bons nombres du reste de l’Afrique voulant eux aussi gouter le soi-disant « rêve »

Même si l’attrait pour un système social performant(l’accès au soin gratuit de qualité pour tous : la sécurité sociale par les cotisationsretraite) est compréhensible.
Il s’agit ici de poser la question au vu de toutes ces difficultéset de savoir s’il ne serait pas préférable de s’organiser dans son propre pays le Maroc(en ayant du réseau, en ayant des diplômes, en créant du travail) d’autant plus que celui-ci est en expansion sur certaines régions. La meilleure arme semble-t-il, serait de se cultiver pour apprendre des erreurs des autres pays à travers l’histoire et peut être réaffirmer la culture marocaine en évitant les erreurs Françaises .

 

أوسمة :

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات



ان موقع جريدة صباح الشرق الالكترونية تحتفظ بحقها في نشر او عدم نشر اي تعليق لا يستوفي شروط النشر وتشير الى ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء موقع جريدة صباح الشرق الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً. شروط النشر: ان موقع جريدة صباح الشرق الالكترونية تشجّع قرّاءها على المساهمة والنقاش وابداء الرأي وذلك ضمن الاطار الأخلاقي الراقي بحيث لا تسمح بالشتائم أو التجريح الشخصي أو التشهير. كما لا يسمح موقع جريدة صباح الشرق الالكترونية بكتابات بذيئة او اباحية او مهينة كما لا تسمح بالمسّ بالمعتقدات الدينية او المقدسات.